Le Quotidien du Midi


 

Les douaniers détruisent plus de 37 000 contrefaçons de textile et de maroquinerie à Saint-Etienne

SAINT-ETIENNE (Loire). Le agents des douanes de la brigade de surveillance de Saint-Étienne ont détruit plus de 37 000 contrefaçons de textile, de maroquinerie et de chaussures d’une valeur estimée sur le marché légal de plus de 17 millions d’euros. Ces contrefaçons ont été interceptées lors d’un contrôle routier sur l’A7 dans le sens sud-nord. A cette occasion, les douaniers ont découvert à l'ouverture des portes arrières de la remorque d'un ensemble routier, un chargement constitué de très nombreux cartons non palettisés et sans marquage particulier. Certains d’entre eux contenaient des articles textiles non griffés mais aussi des marchandises revêtues de marques très diverses, notamment de luxe. Ce mode de conditionnement ne respectant pas les standards attendus et la facture présentée par le chauffeur revêtant une mention « cash against goods » inhabituelle pour ce type de cargaison, les douaniers ont décidé d’approfondir leur contrôle en procédant à un recensement complet. Les marchandises ont été bloquées le temps de vérifier auprès des titulaires des droits de propriété intellectuelle s’il s’agissait ou non de produits authentiques. La destruction porte sur 37 737 articles de 23 marques différentes pour lesquelles les titulaires de droits ont opté pour la procédure de destruction simplifiée. Ce sont plus de 12 tonnes de marchandises d’une valeur estimée sur le marché légal de plus de 17 millions d’euros qui ont été broyées et enfouies sous le contrôle des douaniers. Depuis le début de l’année, la douane en Auvergne-Rhône-Alpes a retiré plus de 284 000 contrefaçons du marché d’une valeur estimée de plus de 26 millions d’euros. (12/11/2020)


250 000 contrefaçons de jouets et articles scolaires interceptés cet été

PARIS. A l’occasion de deux constatations intervenues cet été, les douaniers français ont retiré du marché plusieurs centaines de milliers de contrefaçons de jouets et articles scolaires. Le 8 juillet, la brigade des douanes de Lons-le-Saunier a contrôlé sur l’A36 un ensemble routier immatriculé en Pologne conduit par deux chauffeurs effectuant un trajet Pologne-Espagne. C’est à l’intérieur de la remorque frigorifique que les agents des douanes ont découvert 108 cartons renfermant des sachets contenant de nombreuses briques en vrac et des notices de montage contrefaisant une marque de jouets. Au total 226 000 articles ont été saisis. Le 12 août, les douaniers de Martinique sont intervenus dans l’entrepôt non déclaré d’une enseigne commerciale de Fort-de-France et y ont saisi 22 405 contrefaçons, dont une grande quantité de jouets et des sets d’articles scolaires. L’enseigne commerciale était sous la surveillance des brigades du Marin et de Trinité depuis plusieurs mois et l’entrepôt contenant des contrefaçons a pu être localisé grâce à un conteneur arrivé la veille au port. Parmi les jouets figuraient notamment des peluches, des guitares pour enfant, des raquettes de plage, des briques assemblables, des souffleurs de bulles, des voitures, des trains, des gourdes, des montres, des assiettes, des sacs. Les titulaires des droits de propriété intellectuelle des marques Lego, Stars Wars, Marvel, Hello Kitty, Disney, Minions, Cartoon Network et Rovio Entertainment ont tous confirmé le caractère contrefaisant des articles, par ailleurs de piètre qualité. En 2019, les douaniers français ont réalisé 10 809 constatations qui ont permis de retirer du marché 4,54 millions de contrefaçons d’une valeur estimée à 388 millions d’euros. 390 000 jeux et jouets avaient notamment été interceptés. (24/08/2020)


 

Des armes et des munitions saisies à bord d'un voilier en baie de Quiberon

LORIENT (Morbihan). Le 9 août, lors du contrôle en mer à d’un voilier en baie de Quiberon, l’équipage de la vedette des Douanes de Lorient a découvert 181 cartouches de munitions de calibre 40 Smith & Wesson, ainsi que 49 cartouches de cigarettes et une petite quantité d’herbe de cannabis. Cette première constatation a motivé le placement en retenue douanière du propriétaire du navire, un homme de nationalité française âgé d’une cinquantaine d’année, incapable de présenter aux douaniers des documents justifiant la présence de ces marchandises à bord. Situation atypique, les 36 heures de retenue qui ont suivi la découverte des marchandises se sont déroulées en grande partie au mouillage en baie de Quiberon à bord de la vedette de la Douane. En effet, les ports à proximité étaient tous saturés en raison des vacances, ne permettant pas la mise à quai de la vedette. L’équipage s’est adapté à ces contraintes maritimes estivales en assurant en annexe les liaisons nécessaires avec la terre pour les besoins de la procédure douanière. Les douaniers ont notamment réalisé le lendemain des visites du domicile et de l’entreprise du propriétaire du voilier, situés dans le Morbihan. Chez lui, ils ont découvert trois carabines 22 long rifle, deux accessoires de lunettes de visée et un réducteur de son, un fusil de chasse de calibre 20 et un fusil à pompe de calibre 12, ainsi que 139 munitions de calibre 22 et 3 chargeurs, 116 munitions de calibre 20 et 48 grammes d’herbe de cannabis. Là encore, l’intéressé n’a pas été en mesure de fournir des justificatifs pour la détention de ces armes. Remis à la police judiciaire, puis laissé en liberté, le capitaine du voilier sera jugé le 4 novembre prochain par le Tribunal judiciaire de Lorient sous le régime de la comparution sous reconnaissance préalable de culpabilité pour les infractions douanières et pour la détention d’armes. Il encourt une peine de 3 ans d’emprisonnement. En 2019, les douaniers français ont saisi 1 021 armes à feu et 237 983 munitions de tous types.(20/08/2020)


 

Plus de 1,3 tonne de cocaïne saisie dans le port de Dunkerque

DUNKERQUE (Nord). Lundi 3 août, les agents de la brigade des douanes de Dunkerque, en lien avec la brigade cynophile du tunnel sous la Manche, ont procédé à la saisie de 1 357 kg de cocaïne dans un conteneur transportant du riz, en provenance d’Amérique du Sud et à destination de l’Europe du Nord. La valeur de la marchandise est estimée à 98 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail des stupéfiants. En opération de contrôle sur le grand port de Dunkerque les douaniers ont procédé à l’ouverture de ce conteneur après un marquage du chien. La cocaïne se situait au-dessus des sacs de riz, conditionnée en valises de cinquante kilogrammes environ. La Juridiction interrégionale spécialisée de Lille s’est saisie du dossier et les suites de l’enquête ont été confiées à la Police Judiciaire. C’est l’une des plus importantes saisies de cocaïne de l’année. En 2019, la Douane française a saisi 8,8 tonnes de cocaïne sur le territoire national et en haute mer. (06/08/2020)


 

771 kg d’herbe de cannabis saisis à Port-Vendres

PORT-VENDRES (Pyrénées-Orientales). Le 17 juin, vers 22 heures, une équipe de la brigade des douanes de Port-Vendres, a intercepté, pour le contrôler, un ensemble routier conduit par un homme de nationalité espagnole, au péage du Boulou. Selon les documents présentés, le chauffeur effectuait un trajet de Valence vers Rome pour y acheminer des oignons. Le contrôle physique de la marchandise, réalisé sur place, a permis la découverte de 771 kg d’herbe de cannabis dans des cartons, dissimulés au milieu des oignons. La valeur de cette prise est estimée à 7,7 millions d’euros sur le marché illicite de la revente des stupéfiants. Jugé en comparution immédiate ce mardi, par le tribunal de grande instance de Perpignan, l’infracteur a été condamné à 5 ans de prison, 5 ans d’interdiction de territoire, une amende douanière de 1 349 000 € et à la confiscation de la remorque et des 22 tonnes d’oignons. En 2019, les services douaniers français ont saisi 52,3 tonnes de cannabis, Les réseaux criminels choisissent souvent des denrées alimentaires, notamment des fruits et légumes, pour dissimuler les cargaisons de stupéfiants. Ainsi, la brigade des douanes des Ulis avait saisi, quelques jours plus tôt, 552 kg de résine de cannabis cachés dans 19 tonnes de melons et pastèques. Lorsque leur état le permet, l’administration vend les fruits et légumes saisis au profit du Trésor public ou les donne à des associations caritatives. Ainsi, les 22 tonnes d’oignons ont pu être vendus à un grossiste et les 19 tonnes de melons et pastèques remis à une association caritative. (22/06/2020)


 

552 kilos de résine de cannabis saisis par la douane près d’Etampes

LES ULIS (Essonne). Le 15 juin 2020, dans le cadre d’un contrôle à la circulation, la brigade de surveillance intérieure des douanes des Ulis intercepte au niveau d’Etampes un poids lourd espagnol en provenance d’Almeria. Le véhicule transporte un chargement de fruits et légumes frais destinés, d’après le chauffeur, au MIN de Rungis. Un contrôle approfondi est engagé, et le marquage du chien anti-stupéfiants, à l’extérieur du camion, conduit à procéder à son déchargement complet. Au milieu des palettes de melons et pastèques, le service découvre deux palettes chargées de 17 valises marocaines, soit 552 kg de résine de cannabis. La valeur de cette prise est estimée à 2,8 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail des stupéfiants. Le chauffeur du poids lourd, de nationalité espagnole, a été placé en retenue douanière et le Parquet d’Evry informé. L’individu a été remis à la section de recherches de Paris à l’issue de la retenue douanière. Le reste du chargement, 19 tonnes de marchandises, a été mis à disposition d’une association caritative locale. Les services douaniers français ont saisi 52,3 tonnes de cannabis en 2019. (19/06/2020)


 

Les douaniers de Narbonne découvrent 300 000 euros dans un camion benne


 NARBONNE (Aude). Les agents de la brigade de surveillance intérieure de Narbonne ont réalisé la saisie de 303 000 euros d’argent non déclaré dans un camion benne en provenance d’Allemagne conduit par un chauffeur de nationalité bulgare, se rendant en Espagne. Les agents des douanes ont sélectionné le camion sur l’A9 dans le sens nord/sud et contrôlé le véhicule sur l’aire de Fitou. Suite aux déclarations du chauffeur qui indique se rendre à Barcelone pour récupérer du matériel, les douaniers décident de procéder à un examen approfondi du camion. Ils constatent la présence d'un caisson aménagé sous toute la longueur du plateau et démontent le pare-choc arrière qui confirme la présence du caisson amovible. Au milieu de celui-ci ils découvrent un sac poubelle à l’intérieur duquel sont conditionnés des poches sous vide transparentes contenant des billets de banque. Au total, ils dénombrent 302 915 euros d’argent liquide dissimulé. Sur instruction du tribunal de grande instance de Narbonne, l'infracteur a été remis aux services de la Police judiciaire, en co-saisine avec le service d'enquête judiciaire des finances. Jugé en comparution immédiate le 15 juin, il a été condamné à 18 mois de prison avec maintien en détention, 302 915€ d'amende, confiscation des sommes et du véhicule. En 2019, la douane a intercepté 54,7 millions d’euros pour absence de déclaration ou fausse déclaration d’argent, et relevé 209 cas de blanchiment (+ 8% par rapport à 2018). Le transport de sommes, titres ou valeurs d’un montant égal ou supérieur à 10 000 euros, en provenance ou à destination de l’étranger, doit être déclaré à la douane. Cette déclaration est gratuite et peut s’effectuer en ligne. (16/06/2020)


 

Près de 85% des Français ont une image positive de la Police

PARIS. En avril 2019, dans le cadre de la « Police de sécurité du quotidien », le ministère de l’intérieur a noué un partenariat avec l’université Savoie Mont-Blanc afin d’engager un travail approfondi et dans la durée sur la qualité du lien entre la population et les Forces de Sécurité Intérieure (FSI). C’est l’objet d’une enquête dont les résultats sont désormais disponibles. Cette enquête scientifique indépendante a été menée par une équipe composée de chercheurs de l’université Savoie-Mont-Blanc et du Centre de recherche de l’Ecole nationale supérieure de la police. Elle a été conduite auprès de 48 134 personnes majeures de mai à décembre 2019 pour la phase de recherche et qualification des contacts et d’enquête, puis de janvier à avril 2020 pour l’exploitation des questionnaires. Sur les 48 134 personnes inscrites lors de la phase de recherche et de qualification des contacts, 12 822 ont répondu de manière effective à l’enquête. Les principaux résultats de l’étude : 84,9 % des répondants déclarent avoir une image positive des Forces de Sécurité Intérieure, et la note globale attribuée à ces forces est de 7,03/10. Pour 80 % des personnes interrogées, les FSI ont un comportement professionnel lors de leurs interventions. 77,5 % des enquêtés estiment qu’elles contribuent à améliorer la vie quotidienne. 66,9 % les jugent proches des habitants. Pour 63,4 % des personnes interrogées, la Police répond aux attentes des habitants du quartier. 60,2 % ont estimé que la police intervient dans des délais raisonnables en cas de problème. A la vue des FSI, 44 % des personnes ont déclaré éprouver un sentiment de tranquillité, 24,3 % de confiance, 12,2 % d’inquiétude, 11,1 % de méfiance. S’agissant de la perception des interventions des FSI, 73,4 % les jugent efficaces, 68,7 % les jugent autoritaires, 67,3 % les jugent adaptées, 16,5 % les jugent injustes. En ce qui concerne la perception de l’insécurité, 64,9 % des personnes interrogées jugent leur quartier sûr, et 65,5 % estiment que le climat de leur quartier est serein. 57,7 % des enquêtés jugent les effectifs des FSI dans leur quartier insuffisants. Dans leur vie quotidienne, ils déclarent pouvoir compter sur les FSI en cas de problème (55,3 %) davantage que pour les informer (44,9 %) ou les conseiller (42,8 %). (07/06/2020)

 

La lutte contre les trafics de stupéfiants reste la priorité du Gouvernement

PARIS. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a présenté ce jeudi, lors d’un déplacement à Roissy, les résultats de la Douane pour l’année 2019. Le ministre a salué l’engagement constant des 17 000 agents des douanes dans l’ensemble de leurs missions de lutte contre la fraude et d’accompagnement du commerce international. Tout au long de l’année 2019, la douane s’est mobilisée pour préparer le Brexit et être en mesure de rétablir, le moment venu, les contrôles au passage des frontières, tout en veillant à accompagner au mieux les entreprises dans ces évolutions. Les résultats de l’année 2019 en matière de lutte contre tous les types de trafics témoignent de l’implication des services douaniers dans l’accomplissement de leurs missions. S’agissant de la lutte contre la contrebande de tabacs, les saisies connaissent une progression de 50 % pour s’établir à plus de 360 tonnes et le nombre d’infractions relevées (17 298) progresse de 7 %. Priorité du Gouvernement et axe majeur de l’action des douanes, la lutte contre les trafics de stupéfiants enregistre également des résultats en progression. Si le nombre de constations est globalement stable et approche les 16 000, les quantités saisies sur le territoire national et en haute mer ont augmenté de 3,45 % et des hausses spectaculaires sont constatées s’agissant des drogues de synthèse (745 kilos, soit +56 %) et de la métamphétamine (542,5 kilos, soit +400 %). L’implication de la douane a également été déterminante dans le cadre du plan de lutte contre le phénomène des « mules » en provenance de Guyane qui a permis de réaliser une saisie de plus de deux tonnes de cocaïne et de procéder à 736 interpellations et placements en retenue douanière. La Douane a enfin su démontrer en 2019 sa capacité à contribuer à la modernisation de l’action publique. Elle continue à améliorer les services rendus aux entreprises avec la généralisation des services en ligne pour les contributions indirectes notamment. L’année 2019 a été notamment marquée par la transformation du Service national de la douane judiciaire en Service d’enquêtes judiciaires de finances et celle de la création de la Direction nationale garde-côtes des douanes, service à compétence nationale situé au Havre bénéficiant désormais d’un commandement unifié pour 800 agents sur trois façades maritimes, Antilles-Guyane, Manche-Mer du Nord- Atlantique et Méditerranée. (04/06/2020)


 

3,3 tonnes de cocaïne et 4,8 tonnes de résine de cannabis saisies par l'OFAST

PARIS. L’Office anti-stupéfiants (OFAST) a concouru hier à d’exceptionnelles saisies de drogue. « Ces saisies sont des coups durs portés aux réseaux criminels. Elles confirment les premiers succès très prometteurs de la nouvelle organisation mise en place en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants » souligne le ministère de l’Intérieur. Ainsi, hier 3,3 tonnes de cocaïne en provenance d’Amérique et à destination de Marseille ont été saisies dans le cadre d’une opération de police internationale et trois personnes, soupçonnées de devoir récupérer cette cargaison, ont été interpellées à Marseille par les enquêteurs de l’Office antistupéfiants. Cette saisie a pu être réalisée grâce à un signalement à l’antenne OFAST de Marseille ;  par  ailleurs, 4,8 tonnes de résine de cannabis ont été saisies à Villepinte par les enquêteurs de l’OFAST et plusieurs personnes soupçonnées d’appartenir à un trafic international de stupéfiants en provenance du Maroc via l’Espagne ont été interpellées. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le secrétaire d’État auprès du ministre, Laurent Nunez, ont salué le travail remarquable mené par l’OFAST et tous les services impliqués sous l’autorité de la justice avec les partenaires internationaux de la France pour réussir ces deux opérations. « Les trafics de stupéfiants sont un fléau aux conséquences graves en matière de sécurité, de santé, d’exclusion sociale. Ils sont le terreau de toutes les délinquances, de la violence et du trafic d’armes. 80 % des règlements de compte ont, par exemple, pour origine les trafics de drogue » poursuit le ministère de l’Intérieur. Si l’année 2019 a montré des résultats satisfaisants (avec une augmentation de +11,4 % des faits de trafics poursuivis par rapport à 2018 et une hausse de +10,4 % des personnes mises en cause pour trafic de stupéfiants), Christophe Castaner et Laurent Nunez, avec la ministre de la Justice et le ministre de l’Action et des comptes publics, ont décidé en septembre 2019 de renforcer encore leur action en lançant un plan de lutte contre les trafics de stupéfiants fondé sur des moyens supplémentaires, une organisation plus efficace et le partage de l’information entre tous les services de l’État. Le 1er janvier dernier, le nouvel Office antistupéfiants, l’OFAST, est devenu pleinement opérationnel. Disposant de 170 agents à la fin de l’année, l’OFAST est un service exceptionnel dans son organisation, puisqu’il rassemble policiers, gendarmes, magistrats et douaniers et qu’il est implanté tant dans son siège à Nanterre que dans les territoires au travers de 11 antennes régionales et de 5 détachements. L’ancrage territorial de l’OFAST va se renforcer avec la création prochaine de 6 détachements supplémentaires en région et de deux antennes outre-mer. L’OFAST est donc le centre névralgique de la lutte contre les trafics de stupéfiants, permettant une meilleure coordination des enquêtes sous l’autorité des parquets et un partage des renseignements optimal entre tous les services. (28/02/2020)


 

Près d'une tonne de résine de canabis saisie dans les Pyrénées-Orientales

PERPIGNAN (Pyrénées-Orientales). En une semaine, les douaniers de la région de Perpignan ont saisi près d'une tonne de cannabis Le 5 février, positionnés au niveau de la barrière de péage du Boulou (Pyrénées-Orientales) dans le sens Espagne-France, les douaniers de constatent qu’un véhicule s’intercale entre deux camions sur la voie qui leur est habituellement réservée. À l’aide de feux sonores et lumineux, deux motards de la douane rattrapent le véhicule puis le rabattent sur l’aire du village catalan. Une fois arrivé sur l’aire d’autoroute, le véhicule accélère. Le chauffeur, seul à bord, abandonne son véhicule alors qu’il n’est pas complètement arrêté et s’enfuit à pied. Les recherches menées sur l’aire d’autoroute ainsi que dans les alentours ne permettent pas de retrouver le chauffeur. A l’ouverture du coffre de la voiture, les douaniers constatent la présence de douze ballots entourés de toile de jute, appelés « valises marocaines », et un sac de sport contenant 410,5 kilos de résine de cannabis. Une semaine plus tard, le 12 février, les douaniers de la brigade du Perthus en contrôle sur l’autoroute A9 sélectionnent un véhicule et le rabattent sur l’aire de Pia (Pyrénées-Orientales) pour le contrôler. L’ouverture du coffre leur permet de constater une profondeur anormalement réduite. Ils découvrent alors la présence d’un double fond entre les sièges avant et le coffre. De retour à la brigade, les agents procèdent à l’ouverture du double fond et découvrent 436 kilos de résine de cannabis conditionnés sous forme de pain et de résine de cannabis, ainsi que 60 kilos d’herbe conditionnées dans des sachets thermosoudés. Au total, 846,5 kilos de résine de cannabis et 60 kilos d’herbe de cannabis ont été saisis, une quantité dont la valeur totale est estimée à plus de 5,6 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants. (17/02/2020)


 

Une tonne de cigarettes de contrebande saisies à Calais

CALAIS (Pas-de-Calais). Le 5 février, les douaniers de Calais ont réalisé une saisie exceptionnelle de près de 10 tonnes de cigarettes. Lors d’un contrôle au terminal ferry, les agents des douanes ont ciblé parmi l’important flot de véhicules un camion polonais. Les documents de transport présentés par le chauffeur indiquaient une livraison de « Corn Flakes » en provenance de Belgique et à destination d’une entreprise installée en Grande-Bretagne. Lors de l’ouverture des portes arrières de la remorque, les agents des douanes ont découvert un chargement composé de palettes de cartons sans marque commerciale ni étiquette, filmées de plastique transparent. Le conditionnement de la marchandise ne correspondant pas à celui repris sur les documents de transport, les agents ont décidé alors de procéder à l’ouverture de l’un des cartons. Le contrôle a permis de découvrir des cartouches de cigarettes de la marque Richmond, dépourvues de vignettes fiscales. La poursuite des investigations a conduit à la découverte de l’ensemble du chargement qui était composé de cartons de cigarettes. Après plusieurs heures de manutention ce sont plus de 990 cartons contenant au total 49 500 cartouches de cigarettes de la marque Richmond qui ont été dénombrés. Cette importante saisie représente un poids total de 9 900 kg de cigarettes. (11/02/2019)


 

Les douaniers d'Hendaye saisissent 38,88 kg d'amphétamines en pâte

HENDAYE (Pyrénées-Atlantiques). Les douaniers d’Hendaye ont saisi 38,88 kg d’amphétamines en pâte d’une valeur sur le marché clandestin évaluée à près de 600 000 €. Le 30 janvier, ils décident de procéder au contrôle d’une voiture avec une personne à son bord. L’examen sommaire du véhicule permet de constater qu’il est impossible de soulever la plaque située au fond du coffre. Le chien anti¬stupéfiants du service effectue par ailleurs un marquage net à cet endroit. La vérification approfondie confirme la présence d’une cache aménagée sophistiquée et entraîne la découverte de 35 paquets thermosoudés renfermant la drogue, dissimulés dans le berceau de la roue de secours. Le chauffeur a déclaré avoir rendu visite à un ami près de Pontevedra en Espagne et se rendre chez lui en Allemagne. Il sera jugé en comparution immédiate le 24 février 2020. Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics a déclaré : « Je félicite les douaniers d’Hendaye pour leur mobilisation au service de la santé de nos concitoyens et pour leur lutte quotidienne contre les réseaux criminels. En 2018, 184 kg d’amphétamines avait été saisis par la douane sur l’ensemble du territoire national, ce qui montre l’importance de cette prise remarquable des douaniers d’Hendaye, qui représente à elle seule près de 20 % des saisies annuelles globales ». (07/02/2020)

 

Les actes antisémites ont augmenté de 27 % en 2019

PARIS. En 2019, 687 faits à caractère antisémite ont été constatés l’an dernier contre 541 en 2018, soit une augmentation de 27 % selon le ministère de l’Intérieur. Ces faits se décomposent en 151 « actions » (catégorie qui regroupe les atteintes aux personnes et aux biens : dégradations, vols, violences physiques…) et 536 « menaces » (propos ou gestes menaçants, inscriptions, tracts, courriers…). La hausse des faits antisémites en 2019 s’explique exclusivement par l’augmentation des menaces, à hauteur de 50 % par rapport à 2018, les actions ayant quant à elles diminué de 15 %. Les faits les plus graves, les atteintes aux personnes, sont même en net recul, de 44 %. S’agissant des faits antichrétiens, leur nombre est stable sur l’année, avec 1 052 faits recensés, qui se décomposent en 996 actions et 56 menaces. Les actions décomptées consistent essentiellement en atteintes aux biens à caractère religieux. Quant aux faits antimusulmans, leur nombre demeure relativement faible (154 faits, qui se décomposent en 63 actions et 91 menaces), mais il est en hausse par rapport à 2018, où l’on avait dénombré 100 faits. Là encore, l’essentiel des actions concernent des atteintes aux biens religieux. S’agissant des faits à caractère raciste et xénophobe, ils ont augmenté en 2019, avec 1 142 faits comptabilisés (contre 496 en 2018). Pour l’essentiel, ces faits relèvent de la catégorie des « menaces » (977). Pour Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État, « les expressions et les actes de haine, qu’ils visent une origine ou une appartenance religieuse, qu’ils prennent la forme de la violence physique ou relèvent de la menace verbale, constituent une atteinte intolérable à notre projet commun, aux fondements de notre pacte social et républicain. Le ministère de l’intérieur, dont les actions s’inscrivent dans le cadre du plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, demeure pleinement mobilisé ». (26/01/2020)


En bref

INDEMNITE. Dans le cadre d’une rencontre avec les unités de la Bac de nuit de la Préfecture de Police de Paris qui s’est déroulée ce lundi, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé une indemnité spécifique à destination des effectifs de Police nationale mobilisés la nuit. Cette revendication s’était notamment exprimée à l’occasion des réunions de travail que le ministre de l’Intérieur a conduites la semaine dernière avec les organisations syndicales de la Police nationale. Cette indemnité vise notamment à accompagner une pénibilité plus forte liée au travail de nuit et le passage à des cycles de travail augmentant la présence des policiers sur le terrain. Le coût de cette indemnité, de 10 millions d’euros, sera prévu dans le projet de loi de finances pour 2021. (27/07/2020)



MARSEILLE-FOS. Les agents des douanes opérant dans le port de Marseille-Fos, ont saisi dans la nuit du 31 mars au 1er avril près de 300 kg de cocaïne à l'arrivée d'un porte-conteneur en provenance des Etats-Unis. Après une analyse de la brigade de ciblage maritime des douanes de Marseille visant plusieurs conteneurs acheminés par un navire dont l'arrivée était annoncée à Fos le 31 mars, les services douaniers implantés sur le port de Marseille-Fos ont programmé une opération anti rip-off. Dès son arrivée à quai, le navire est placé sous étroite surveillance par les douaniers des brigades de surveillance du port. Les conteneurs ciblés sont déchargés et acheminés sous bonne escorte vers l'aire de contrôle du terminal. A l'ouverture des portes du 5ème conteneur supposé transporter des graines, les douaniers découvrent neuf sacs noirs à côté de la marchandise déclarée. Au total, 250 paquets totalisant 290,9 kg de cocaïne en sont extraits. La JIRS de Marseille a été saisie et une enquête confiée à l'OFAST de Marseille. (03/04/2020)


TUNNEL SOUS LA MANCHE. Les douaniers du Tunnel sous la Manche ont découvert le 14 février, 91,5 kg de cocaïne à bord d’un camion de transport frigorifique. La valeur de cette saisie exceptionnelle est estimée à plus de 7 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants. Les agents ont ciblé un camion néerlandais en provenance des Pays-Bas et à destination de la Grande-Bretagne. Les documents présentés par le chauffeur indiquaient un transport de fleurs. A l’issue du contrôle du chargement, les douaniers ont remarqué une plaque métallique à côté du moteur frigorifique de la remorque, qu’ils décident de dévisser. Une poignée apparaît permettant de faire coulisser un immense tiroir métallique correspondant à la longueur de la remorque. A l’intérieur du tiroir se trouvent des paquets revêtus de ruban adhésif de couleur aluminium contenant de la cocaïne. Les douaniers constatent alors la présence d’un deuxième tiroir identique de l'autre côté du moteur. Chaque tiroir se composant de 4 compartiments emboîtés sur 10 m de longueur, contiennent au total 70 paquets de cocaïne pour un poids total de 91,510 kg. (10/03/2020)


HENDAYE. La brigade des douanes d’Hendaye a saisi le 16 février 175 kg de méthamphétamine. Cette prise dépasse les quantités totales de méthamphétamine interceptées en 2018 (108,9 kg sur un total de 184,06 kg d’amphétamines). La méthamphétamine, dérivé synthétique de l’amphétamine, se distingue par ses effets particulièrement puissants et durables et par son potentiel addictif. Les douaniers de la brigade d’Hendaye ont sélectionné sur l’autoroute A63, dans le sens sud/nord un ensemble routier avec deux personnes à bord. Le chauffeur interrogé, a déclaré venir de Madrid et se rendre dans le nord de la France. Les agents ont procédé à l’examen du chargement. Lors de la fouille de la remorque, ils ont constaté la présence de 18 cartons non dissimulés. A l’ouverture, ils ont découvertdans neuf d’entre eux de l’herbe de cannabis et dans les neuf autres de la méthamphétamine. Au total, 175,32 kg de méthamphétamine et 107,18 kg d’herbe de cannabis ont été extraits du chargement pour une valeur totale estimée sur le marché de la revente au détail à plus de 10 millions d’euros. Les deux chauffeurs ont été immédiatement placés en retenue douanière puis remis aux services de police à l’issue de la procédure. La JIRS de Bordeaux a été saisie du dossier. (26/02/2020)

 



 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com