Le Quotidien du Midi


 

Sri Lanka : près de 253 morts et des centaines blessés dans plusieurs attentats

COLOMBO (Sri Lanka). Selon les médias locaux, huit explosions ont retenti ce dimanche de Pâques, pendant l’office religieux, dans plusieurs églises et hôtels en différents endroits du pays. Des « kamikazes » pourraient être à l’origine de ces attentats (photo/twitter/@Dailymirror_SL). Le bilan est de 253 morts et des centaines de blessés. L’état d’urgence a été déclaré. Quatre explosions ont eu lieu dans trois grands hôtels en front de mer et l’église Saint-Antoine de la capitale, presque simultanément dans le courant de la matinée. Elles ont été suivies de deux autres, dans l’église de Negombo, une ville catholique situe au nord de Colombo et dans l’église évangélique Zion, à Batticaloa, sur la côte est de l’île. Les deux dernières explosions ont eu pour cadre une maison d’hôtes et un bâtiment dans la banlieue de Colombo. Un couvre-feu a été décrété pour l’ensemble du territoire de 20 h 00 à 4 h 00 du matin. Le mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ah (NTJ) serait à l’origine de ces attentats d’après le porte-parole du Gouvernement. Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe a écrit sur son compte twitter : « Je condamne fortement les attaques lâches sur notre peuple aujourd’hui. J’appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et forts en ces temps tragiques ». Il annonçait ce dimanche l’arrestation de huit personnes. Emmanuel Macron a exprimé sa « profonde tristesse après les attaques terroristes contre des églises et des hôtels au Sri Lanka, condamnant fermement ces actes odieux. Toute notre solidarité avec le peuple sri-lankais et nos pensées pour tous les proches des victimes en ce jour de Pâques ». Le Sri Lanka est un pays à majorité boudhiste. Il  compte 21 millions d’habitants dont 1,2 million de catholiques. (21/03/19)

L'ONU dénonce les recours excessifs à la force contre les "gilets jaunes"

GENEVE (Suisse). La Haut-commissaire aux Droits de l’Homme à l’ONU, Michelle Bachelet (photo/news.un.org), se dit préoccupée par la situation dans de nombreux pays confrontés ces derniers mois à des manifestations contre les inégalités ou une amélioration des conditions socio-économiques. « Ces derniers mois, nous avons vu des gens du monde entier descendre dans la rue pour protester contre les inégalités et la détérioration des conditions économiques et sociales », a déclaré ce mercredi à Genève, Michelle Bachelet. Des revendications, qui appellent selon elle, à de véritables réformes. Et pourtant, dans plusieurs cas, ces manifestants sont confrontés à un usage excessif de la force, des détentions arbitraires, de la torture « et même de présumés assassinats sommaires ou extrajudiciaires ». Lors de la présentation de son rapport annuel devant le Conseil des Droits de l’Homme, elle a ciblé notamment le recours excessif à la force et aux munitions létales, les détentions arbitraires et la torture au Soudan. Si Michelle Bachelet a salué les récentes discussions lancées au Zimbabwe, elle a toutefois dénoncé la répression contre les manifestants : « Au Zimbabwe, les manifestants contre les mesures d’austérité se sont également heurtés à une violence inacceptable des forces de sécurité », a ajouté l’ancienne présidente du Chili. Outre le Soudan et le Zimbabwe, de nombreux autres pays ont été touchés par des manifestations contre les inégalités qui touchent « tous les pays ». « Même dans les États prospères, les gens se sentent exclus des avantages du développement et privés de droits socio-économiques, ce qui entraîne aliénation, troubles et parfois violence », a fait valoir la haut-commissaire. A cet égard, lors de son discours devant le Conseil des Droits de l’Homme, Michelle Bachelet a souhaité que des enquêtes approfondies soient menées sur toutes les accusations de recours excessif à la force : « En France, les « gilets jaunes » ont protesté contre ce qu’ils considèrent comme leur exclusion des droits économiques et d'une participation à la vie publique », a-t-elle indiqué, tout en encourageant le gouvernement à continuer le dialogue. Même recommandation pour Haïti pour promouvoir un dialogue constructif et assurer la reddition des comptes. En Amérique latine, la représentante de l’ONU a dénoncé la situation au Vénézuela qui illustre parfaitement la manière dont les violations des droits civils et politiques peuvent accentuer le déclin des droits économiques et sociaux. Elle a fustigé les effets des violations des libertés fondamentales sur la situation économique des Vénézuéliens, mais aussi les conséquences des sanctions économiques. De façon générale, Michelle Bachelet plaide pour que toutes ces revendications de manifestants notées un peu partout dans le monde aboutissent « à un dialogue respectueux et à une véritable réforme ». La  Haut-Commissaire s’est aussi  inquiétée de la situation aux Philippines où selon plusieurs sources, près de 27 000 personnes auraient été tuées dans le cadre de la campagne anti-drogue depuis la mi-2016. La Haut-commissaire a rappelé les limites de la même « approche brutale des forces de sécurité » au Cameroun. (06/03/09)

En bref

ALGERIE. Le Conseil constitutionnel estime qu'il est "impossible" d'organiser la présidentielle prévue le 4 juillet, après le rejet des deux seules candidatures. Il déclare qu'il revient au Chef de l'Etat de convoquer à nouveau le corps électoral. (02/06/19)


AUTRICHE. Le chancelier conservateur Sebastian Kurz a été renversé par une motion de censure votée par les principaux partis d'opposition, dix jours après le scandale de Ibizagate qui avait fait voler  en éclat sa coalition avec l'extrême droite. (27/05/19)


INDE. Le Bharatiya Janata Party du Premier ministre Narendra Modi remporte les élections législatives. Le parti nationaliste conserve la majorité absolue. Il dispose de 352 sièges sur les 543 que compte la Lok Sabha, Chambre basse du Parlement indien. Le taux de participation est de 67%. (23/05/19)


GRANDE-BRETAGNE. La Première ministre Theresa May a annoncé qu'elle démissionnerait le 7 juin. Elle occupait le poste depuis juillet 2016. (24/05/19)


UKRAINE. L'humoriste Volodymyr Zelensky a été élu président de l'Ukraine au second tour avec 73% des vois selon les premières estimations. Il a battu le président sortant Petro Porockenko et devient à 41 ans, le plus jeune président que le pays ait connu.. (21/04/19)


SOUDAN. Le président Omar-el-Béchir a été destitué par l'armée. Il était au pouvoir depuis trente ans. (11/04/19)


ROYAUME-UNI. Les Vingt-Sept et le Royaume- Uni ont accepté un report de la date du Brexit au 31 octobre. Cela devrait permettre au Royaume-Uni de trouver la meilleure solution possible pour quitter l'Union Européenne. (11/04/19) 


ALGERIE. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation, a été élu pour trois mois président par intérim de l'Algérie. (09/04/19)


ALGERIE. Le chef de l'Etat algérien Abdelaziz Bouteflika a informé le Conseil constitutionnel de sa démission"à compter d'aujourd'hui". (02/04/19)


ALGERIE. L'armée a demandé une mise à l'écart"immédiate" d'Abdelaziz Bouteflika. Elle considère non authentique le communiqué présidentiel qui annonce la démission du président avant la fin de son mandat. (02/04/19)


SYRIE. La France a rapatrié de Syrie plusieurs enfants de djihadistes, "orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est de la Syrie" a annoncé le ministère des Affaires étrangères. (15/03/19)


ROYAUME UNI. Les députés britanniques ont voté pour un report du Brexit par 412 voix contre 202. (14/03/19)


ALGERIE. Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, renonce à briguer un cinquième mandat et annonce le report de l'élection présidentielle prévue le 18 avril. Elle aura lieu "dans le prolongement d'une conférence nationale" chargée de réformer le système politique et d'élaborer un projet de Constitution d'ici fin 2019. Le mandat d'Abdelaziz Bouteflika expire le 28 avril 2019. (11/03/19)


ETHIOPIE. Un Boeing 737-800 MAX de la compagnie Ethiopian Arlines avec 157 personnes à son bord dont 8 Français s'est écrasé au décollage. La compagnie aérienne déclare qu'il y a pas de survivant. Il reliait Addis-Abeba en Ethiopie à Nairobi au Kenya. (10/03/19)


ALGERIE. Pour le troisième vendredi consécutif de mobilisation, des centaines de milliers d’Algériens ont manifesté à travers tout le pays contre la candidature du président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat. Selon les observateurs, c’est le plus grand rassemblement depuis le déclenchement de la contestation le 22 février. (08/03/19)

 

ALGERIE. Abdelaziz Bouteflika a déposé sa candidature à un 5eme mandat pour présider l'Algérie. Il s'est toutefois engagé, s'il est élu le 18 avril, à ne pas aller au bout de son mandat et à se retirer à l'issue d'une présidentielle anticipée. (03/03/19)


ALGERIE. Plusieurs dizaines de milliers d’Algériens ont défilé ce vendredi dans le centre d’Alger et dans le reste du pays contre un cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika en scandant des propos hostiles au pouvoir en place. (01/03/19)


SENEGAL. Macky Salla, au pouvoir depuis 2012,   été réélu président de la République à l'issue du premier tour de scrutin avec 58,27% des suffrages. (28/02/19)
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com