Le Quotidien du Midi


 

Vers un futur avion de surveillance et d'intervention maritime

PARIS. La Direction Générale de l’Armement a notifié à Dassault Aviation l’étude de définition détaillée du futur avion de surveillance et d’intervention maritime(Photo/defense.gouv) du programme AVSIMAR (AVion de Surveillance et d’Intervention MARitime). « Ce marché s’inscrit dans une démarche globale visant à rationaliser l’acquisition et le soutien d’avions militaires spécialisés, en se basant sur le design des avions d’affaires de la série Falcon de Dassault Aviation » souligne la DGA qui poursuit : « Une première phase du programme a déjà permis d’identifier la meilleure solution technique, sur la base de l’avion d’affaires civil Falcon 2000 LXS, plus rapide et plus endurant que les avions actuellement en service. L’étude qui vient d’être notifiée, d’une durée d’un an, prépare le marché d’acquisition programmé en 2020. Elle doit notamment définir les adaptations nécessaires pour remplir les missions opérationnelles de surveillance et d’intervention maritime, par essence très variées. Le programme AVSIMAR doit renouveler la composante aérienne de la Marine nationale dédiée à la surveillance et à l’intervention au titre de la défense maritime du territoire et de l’action de l’État en mer ». Cette mission est actuellement assurée par 8 Falcon 50M et 5 Falcon 200 Gardian, qui auront près de quarante ans au moment de leur remplacement. Le Falcon 50M s’est récemment illustré en permettant la détection des nappes d’hydrocarbure échappées des deux cargos entrés en collision au large de la Corse. Pour garantir la capacité d’intervention de la Marine nationale, la loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit la livraison des trois premiers avions d’ici à 2025. (09/11/18)
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com