Le Quotidien du Midi


 

De faux steaks hachés destinés aux plus démunis

PARIS. Alertés fin mars par des associations distribuant de l’aide alimentaire sur des problèmes de qualité des steaks hachés (photo/www.60millions-mag.com) qui leur étaient livrés dans le cadre d’un marché financé par le Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD), les services de l’État ont initié des investigations sur des soupçons de tromperie sur la qualité de ces produits. Dans le même temps, leur distribution par les associations a été immédiatement stoppée. Les analyses microbiologiques conduites montrent qu’il n’y a pas de danger pour la santé des consommateurs. Dès qu’ils ont été alertés, les enquêteurs de la DGCCRF ont prélevé plusieurs dizaines d’échantillons de steaks hachés pour les faire analyser dans ses laboratoires. Ces échantillons présentaient des non-conformités aux règles encadrant la qualité de ces produits : notamment excès de gras, mauvaise qualité des tissus, défauts dans la composition. Les résultats d’analyses, obtenus entre mi-mai et début juin, confirment ainsi une tromperie sur les qualités substantielles des produits livrés aux associations. Les investigations menées en avril et mai par la DGCCRF ont montré que l’entreprise française ayant fourni ces produits s’approvisionnait auprès d’un industriel polonais. Une autre entreprise française semble avoir servi d’intermédiaire. Les dirigeants de ces deux entreprises françaises ont été entendus par les enquêteurs. Les autorités françaises ont par ailleurs saisi le 5 juin les autorités polonaises via le réseau « food fraud » pour prolonger l’enquête en Pologne. Au niveau national, les conclusions de l’enquête seront transmises à la justice une fois finalisées. Les faits mis en évidence sont en effet susceptibles d’être qualifiés de tromperie en bande organisée, ce qui constitue un délit pénal. Par ailleurs, les investigations sont élargies aux autres clients de cette entreprise polonaise. L’aide alimentaire aux plus démunis est notamment financée par un Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis. En France, ce fonds est affecté à la lutte contre la précarité alimentaire par l’intermédiaire de l’achat de denrées alimentaires pour le compte de quatre associations partenaires : la Croix-Rouge française, la Fédération Française des Banques Alimentaires, les Restaurants du Coeur et le Secours Populaire qui assurent, grâce à leurs réseaux respectifs, la distribution de 78 000 t de denrées par an. Pour l’année 2018, 5,2 M€ de l’enveloppe ont été alloués à l’achat d’environ 1 500 tonnes de steaks hachés surgelés. Les associations ont été appelées à retirer de la distribution l’ensemble de ces denrées suspectes. France AgriMer, gestionnaire des crédits du FEAD, a stoppé tout paiement au fournisseur et a engagé une procédure contradictoire sur les non-conformités. (07/06/19)


Des fromages Saint-Félicien et Saint-Marcellin retirés du marché

PARIS. Depuis le 21 mars, treize cas de syndrome hémolytique et urémique (SHI) dus à une infection à Escherichia coli de type O26 sont survenus chez des jeunes enfants de six mois à quatre ans, dans plusieurs régions. Les autorités sanitaires ont entrepris les investigations nécessaires afin d’identifier la source de contamination alimentaire à l’origine de ces cas et protéger les consommateurs. « D’après les premiers résultats des investigations, plusieurs de ces enfants ont consommé des fromages Saint-Félicien et Saint Marcellin avant le début de leurs symptômes. Parmi ces enfants, 3 auraient un lien possible avec la consommation de fromages Saint Félicien et Saint Marcellin fabriqués par la Société Fromagerie Alpine à Romans-sur-Isère dans la Drôme » précise le ministère des Solidarités et de la Santé.  Par mesure de précaution, les autorités sanitaires ont décidé de procéder ce jour au retrait du marché des produits concernés et d’effectuer un rappel auprès des consommateurs (photo/fromage-saint-marcellin.fr). Les produits concernés sont les suivants : marque sanitaire (estampille) : FR 26 181 001 CE ; dénomination des produits : Saint-Félicien et Saint-Marcellin ; présentation : fromage entier de 180g (Saint-Félicien) 80g (Saint Marcellin) ;tous les lots de l 032 à l 116 ; marques commerciales : Fromagerie alpine, Carrefour, Reflet de France, Leclerc, LIDL, Auchan, Rochambeau, Prince des Bois, Sonnailles et Préalpin ; distribution : France entière. Les enseignes ayant distribué ces produits sont tenues d’informer leurs clients. Des affichettes seront notamment apposées sur les points de vente concernés. La bactérie E. coli est naturellement présente parmi la microflore digestive de l’homme et des animaux à sang chaud. Certaines souches d’E. coli sont pathogènes, et peuvent être responsables chez l’homme de troubles variés allant d’une diarrhée bénigne à des formes plus graves comme des diarrhées hémorragiques ou des atteintes rénales sévères comme le SHU, principalement chez le jeune enfant. Il est demandé aux personnes qui détiendraient les fromages concernés de ne pas les consommer, et plus particulièrement les jeunes enfants, femmes enceintes, personnes immunodéprimées et personnes âgées, et de les rapporter au point de vente où ils ont été́ achetés. Les personnes qui en auraient consommé et qui présenteraient des symptômes de type diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements doivent consulter, au plus vite, leur médecin traitant en mentionnant cette consommation et le lien possible avec la bactérie Escherichia coli. En l’absence de symptôme dans les 10 jours après la consommation des produits concernés, il est inutile de s’inquiéter et de consulter un médecin. (27/04/19)


 

Des fromages fermiers de chèvre contaminés par une bactérie

CHATILLON- SUR-CHER (Loir-et-Cher). Dans le cadre d’un auto-contrôle de l’établissement Hardy Affineur, il a été mis en évidence la présence de Escherichia coli O157 : H7 dans des fromages fermiers (photo/agriculture.gouv). L’établissement Hardy Affineur a procédé au retrait de la vente des fromages fermiers de chèvre AOP au lait cru Valencay et Petit Valencay, commercialisés sous la marque Hardy Affineur. Les numéros de lots sont compris entre 10-13 et 10-33. Le numéro d’identification vétérinaire est : FR 41 043 003 CE. Ces produits ont été commercialisés à la coupe chez les fromagers ou en rayon traditionnel dans des magasins de la grande distribution au niveau national. Il est donc demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés. Les Escherichia coli O157 : H7 peuvent entraîner dans la semaine qui suit la consommation, des gastroentérites éventuellement hémorragiques, accompagnées ou non de fièvre, et pouvant être suivies de complications rénales sévères chez les jeunes. Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation et la nature du germe contaminant. En l'absence de symptôme dans les 10 jours après la consommation des produits concernés, il est inutile de s'inquiéter et de consulter un médecin. L’établissement Hardy Affineur se tient à la disposition des consommateurs pour répondre à leurs questions au numéro de téléphone : 06 71 01 33 75. (01/03/19)


En bref

CONCURRENCE. Lors d'un discours marquant le 10eme anniversaire de l'Autorité de la concurrence, le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé plusieurs mesures destinées à dynamiser la concurrence dans plusieurs domaines avec un double objectif : rendre plus concurrentiels certains secteurs et redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs. (05/03/19)
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com